Châteaux et Monuments de la Lozere

Author: | Posted in les cartes de France No comments



Château d’Apcher
Château d'Apcher
On ne connaît pas la date de fondation du château seigneurial des barons d’ Apcher ; la tour qui domine le site et la campagne environnante pourrait dater du 11e ou du 12e siècle. Les vestiges de la place forte comprennent aujourd’ hui cette tour, une chapelle, une glacière et un puits. Des fouilles archéologiques réalisées en 2000 et 2001 ont fait apparaître deux tours d’ enceinte et une grande salle. La tour de plan carré, a trois étages carrés voûtés en berceau plein cintre ; elle est couverte en terrasse et garde une partie de son mâchicoulis. La chapelle est un petit édifice à vaisseau unique de deux travées voûtées en berceau plein-cintre. Le choeur a une travée droite se termine par une abside polygonale voûtée en cul-de-four. L’ entrée se trouve au sud. Clocher-mur sur l’ élévation ouest. Les murs sont constitués de moellons de granite.
Site Internet | Contribution Découvrir d'avantage sur ce lieu 48200 Prunières | 44.829182 3.342047


Château de la Baume
Château de la Baume
Situé dans le Massif Central à 1200 mètres d’altitude, La Baume est un château privé, classé monument historique. Le château a conservé une grande partie de son décor d’origine auquel se sont ajoutés ceux des familles qui s’y sont succédées. Ainsi, tout au long de la visite, vous pourrez découvrir un bel ensemble où se mêlent le style rustique du Gévaudan du début du XVIIe siècle avec celui plus raffiné du XVIIIe, influencé par des artistes venus d’Italie et le travail des manufactures de Versailles. L’allure austère de ses murs de granits renferme donc un intérieur richement décoré en meubles, boiseries, tapisseries et tableaux, qui rendent ainsi justice au surnom qui lui a été accordé au fil du temps : le petit Versailles du Gévaudan.
Site Internet | Contribution Découvrir d'avantage sur ce lieu 48 100 Prinsuéjols | 44.649441 3.193610


Château de Calberte
Château de Calberte
L’histoire du château de Saint Germain de Calberte est assez brève puisqu’il fut abandonné à la fin du 14ème siècle. Ses structures médiévales ont été bien conservées, sans les modifications ultérieures qu’on connues d’autres chateaux habités plus tardivement… Daniel Darnas, ciseleur orfèvre, expose ses oeuvres dans le donjon du XIIè siècle. Il présente chaque année sa dernière collection de bijoux.
Site Internet | Contribution Découvrir d'avantage sur ce lieu 48370 Saint-germain-de-calberte | 44.226391 3.816667


Château de Cambiaire
Au fil des siècles l’édifice à été remanié, une chapelle a été édifiée dans le prolongement du donjon, et des clèdes pour l’exploitation des châtaignes sont apparues.Idéalement situé à la frontière de la Lozère sud et du Gard, aux pieds du massif des Cévennes et de son parc national protégé, le château de Cambiaire domine le joli village de Saint Etienne Vallée Française, traversé par le Gardon pour les baignades et la pèche, et entouré de forêts pour les balades et randonnées.
Site Internet | Contribution Découvrir d'avantage sur ce lieu 48330 Saint-Étienne-Vallée-Française | 44.168060 3.840000


Château de Castanet
Château de Castanet
Construit à la fin du 16ème siècle, le château sera utilisé pendant deux siècles par la famille Isarn, puis vendu à la révolution comme bien national. Il sera sauvé des eaux dans les années 1960 au moment de la construction du barrage EDF grâce à son inscription à l’inventaire des monuments historiques. Le château a rouvert ses portes en 2006 après une restauration complète suite à un incendie. Il accueille aujourd’hui une exposition permanente sur l’histoire de la région et des expositions temporaires d’artistes et artisans d’art.
Site Internet | Contribution Découvrir d'avantage sur ce lieu 48800 Pourcharesses | 44.450279 3.898330


Château de Castelbouc
Château de Castelbouc
Le Château de Castelbouc se situe au dessus du village éponyme, en Lozère, sur la commune de Ste Enimie. Devenu inaccessible, il est aujourd’hui, complètement en ruine. Il date de l’époque médiévale. Le château remonte au XIIe siècle et appartenait à Etienne de Castelbouc, chevalier au service du Seigneur Elie de Montbrun. Ce dernier était Commandeur des Templiers du Larzac. Au XVIe siècle, les Etats Particuliers du Gévaudan ordonnent la destruction de nombreux châteaux en province. Celui de Castelbouc sera détruit en 1592, pendant les guerres de religion, afin qu’il ne serve pas de refuge aux protestants.
Site Internet | Contribution Découvrir d'avantage sur ce lieu 48210 Sainte-Enimie | 44.339920 3.464322


Château de Chanac
Château de Chanac
La tour, autrefois donjon du château, est le seul vestige de la forteresse médiévale. Encore aujourd’hui, et malgré de multiples recherches, on ne peut lui attribuer de paternité. Erigé fin XII, début XII, par le Roi d’Aragon ou bien par l’évêque du Gévaudan, le doute subiste. Les ruines du château de Chanac furent vendues comme bien national en 1840 pour la somme de 650 Francs et rattachées à la municipalité de Chanac en 1988. Le donjon est alors classé au titre des Monuments Historiques. Il est possible de visiter cette tour à l’occasion des journées Européennes du patrimoine (septembre) où de la Journée du Patrimoine de Pays (juin). Vous pourrez atteindre le sommet par l’escalier-mur et admirer la voûte du rez-de-chaussée, seule encore en état, les deux autres s’étant effondrées aux cours des siècles.
Site Internet | Contribution Découvrir d'avantage sur ce lieu 48230 Chanac | 44.469406 3.343248


Château de la Caze
Il est, au coeur des gorges du Tarn, un château de légendes protégé par un univers de falaises dorées, d’eau et de grands arbres… La belle Soubeyrane le construisit voilà 500 ans pour le bonheur. Les escaliers de pierre et les meubles polis par le temps semblent frémir encore des froissements de la soie et du cliquetis des éperons…
Site Internet | Contribution Découvrir d'avantage sur ce lieu 48500 Laval-du-Tarn | 44.335281 3.359170


Château du Champ
Château du Champ
Ce Château date du XIIe siècle. Les Seigneurs d’Altier possédaient un chateau au lieu-dit « le Grand Altier ». Ce n’est qu’au XIIIe siècle qu’un des fils cadets de la famille Altier fit construire une maison forte au lieu-dit « le Champ ». Puis au XVe siècle et au XVIIe, le château sera ensuite agrandi. Abandonné au XVIe siècle, ce n’est qu’à partir du XIXe siècle qu’il sera restauré. En 1942, il sera inscrit à l’inventaire des Monuments Historiques. Par son aspect, il présente un aspect de type militaire avec des tours couronnées de mâchicoulis.
Site Internet | Contribution Découvrir d'avantage sur ce lieu 48800 Altier | 44.470829 3.851110


Château de Florac
Château de Florac
L’époque de sa construction est imprécise mais sa situation sur un point haut (une butte de tuf calcaire), à proximité du ruisseau du Vibron, en faisait un point fort du système défensif de la ville de Florac qui fut particulièrement mis à l’épreuve pendant les guerres de religions. Aujourd’hui, ce château abrite le siège du Parc national des Cévennes. La restauration a permis de conserver la silhouette originale de l’édifice, notamment ses deux tours rondes à toit pointu.
Site Internet | Contribution Découvrir d'avantage sur ce lieu 48 400 Florac | 44.323059 3.593610


Château de Grizac
Château de Grizac
Le château de Grizac aurait été bâti, au, par Guillaume de Grimoard dont le statut de chevalier-paysan lui autorisait une telle construction. Quelques années plus tard, y naîtra son fils, prénommé lui aussi Guillaume, le futur pape Urbain V (en 1310). Le 21 décembre 1984 le donjon et le logis (les parties restantes du château), ont été classées monument historique, et l’ensemble des dépendances et bâtiments de ferme a été inscrit.
Site Internet | Contribution Découvrir d'avantage sur ce lieu 48220 Le Pont-de-Montvert | 44.341671 3.697500


Château de Luc
Château de Luc
Le Château de Luc, XIIe siècle, est remarquable par son architecture en « opus spictum » ou épis de blé. Aux confins du Gévaudan et du Vivarais, cette forteresse dominant la vallée de l’Allier et le massif du Tanargue était un point stratégique sur le chemin de Regordane, emprunté par les pèlerins de Saint-Gilles, au Moyen Age. Présentation historique, cicuits touristiques, table d’orientation installée sur la terrasse du donjon…
Site Internet | Contribution Découvrir d'avantage sur ce lieu 48250 Luc | 44.652500 3.889170


Château de Miral
Château de Miral
Dominant le confluent du Tarn et de la rivière de Runes, le donjon du château de Miral fut construit à la fin du XIIIème siècle. Entouré de remparts, il défendait l’accès à la haute vallée du Tarn. Du XIVème au XVIème siècle, autour du donjon, les seigneurs de Malbosc-Miral organisèrent leur demeure et ses dépendances.
Site Internet | Contribution Découvrir d'avantage sur ce lieu 48 400 Bédouès | 44.356110 3.641110


Château de Montjézieu
Château de Montjézieu
Le château est mentionné au dans un hommage au roi d’Aragon, alors propriétaire du Gévaudan. Au, il serait la possession des évêques de Mende. Lors de l’acte de paréage de 1307, on le retrouve sous le nom de Castrum de Monte Judeo. Ceci tend à l’hypothèse que Montjézieu serait le lieu de résidence d’une colonie juive en Gévaudan. Néanmoins cette année 1307 est celle où les juifs furent expulsés du Gévaudan par ordre de l’évêque, le château serait donc devenu possession épiscopale à ce moment-là. Les états généraux de Languedoc ordonnent sa démolition entre 1653 et 1656. Nous sommes peu après les guerres de religions du entre catholiques et protestants, et ce château ne doit pas pouvoir servir de refuge. Néanmoins, pour une raison inconnue, l’ordre ne sera pas appliqué, contrairement à beaucoup de châteaux dans la région.
Site Internet | Contribution Découvrir d'avantage sur ce lieu 48500 La Canourgue | 44.481941 3.206390


Château de Roquedols
Château de Roquedols
A 2km au Sud du village de Meyrueis (Lozère), au coeur d’une magnifique forêt domaniale, ce château des XV et XVIe siècles abrite des expositions et un centre d’information du Parc National des Cévennes. Le château de Roquedols est formé de deux bâtiments rectangulaires, au nord et à l’est, joints à angle droit, flanqués de trois tours rondes coupées au ras du toit. Une quatrième tour, plus basse, surmontée d’un toit en poivrière, est située au sud-est, à l’intersection des deux murs qui ferment la cour intérieure. Cette cour est elle-même délimitée par les deux bâtiments rectangulaires et ces deux murs. La bâtisse se présente donc comme un quadrilatère de 25 mètres de côté, flanqué de quatre tours de 6 à 8 mètres de diamètre. Les ailes nord et est constituent le logement principal. L’aile sud correspond à un bâtiment annexe (les anciennes cuisines) qui longe le mur fermant la cour intérieure. À l’ouest, la façade comprend un mur percé d’une porte d’accès à la cour intérieure. Cette porte est précédée d’un perron arrondi. La façade nord comporte deux étages de salles voûtées avant d’atteindre les logements positionnés au niveau des pièces de la façade opposée, au sud (ces dernières pièces étant bâties sans sous-sol). Jusqu’en 1885, la plus basse de ces salles voûtées a servi de bergerie.
Site Internet | Contribution Découvrir d'avantage sur ce lieu 48150 Meyrueis | 44.161942 3.438890


Château de Saint-Alban
Château de Saint-Alban
Le château de Saint-Alban, situé dans un village sur les contreforts de la Margeride, pourrait retracer à lui seul une partie de l’histoire du Gévaudan. Classé parmi les Monuments Historiques en 1942, la restauration et la mise en valeur du château sont assurées par le Conseil général de la Lozère depuis 1993. Il héberge aujourd’hui l’Office de tourisme de la ville et des expositions estivales.
Site Internet | Contribution Découvrir d'avantage sur ce lieu 48120 Saint-Alban-sur-Limagnole | 44.781670 3.389170


Château de Saint-Julien-d’Arpaon
Château de Saint-Julien-d'Arpaon
Château du XIIIe siècle comme étant une possession des seigneurs d’Anduze qui possède en Gévaudan la baronnie de Florac, l’une des huit de la province. Cependant en 1266 l’évêque de Mende, Odilon de Mercœur en fait l’acquisition.
Site Internet | Contribution Découvrir d'avantage sur ce lieu 48400 Saint-Julien-d’Arpaon | 44.298328 3.667780


Château de Saint-Saturnin
Château de Saint-Saturnin
Le château est mentionné dans le patrimoine du roi de France au XIIIe siècle, ce qui place sa construction vers cette époque. Le Gévaudan du Moyen Âge est une vicomté décomposée en huit baronnies, auxquelles s’ajoutent douze seigneuries importantes (ayant un droit d’accès aux états privés du Gévaudan). Le château est composé de trois tours rondes et d’une quatrième carrée.
Site Internet | Contribution Découvrir d'avantage sur ce lieu 48500 Saint-Saturnin | 44.412220 3.188610


Château du Tournel
Château du Tournel
La silhouette majestueuse de cette imposante forteresse se détache au sommet d’un piton rocheux enserré par le Lot. Attestée dès le XIIIe siècle comme siège de la baronnie du Tournel, elle témoigne de la puissance de cette importante seigneurie du Gévaudan. Il est géré par l’association Tournel.
Site Internet | Contribution Découvrir d'avantage sur ce lieu 48190 Saint-Julien-du-Tournel | 44.499439 3.704170


Cathédrale de Mende
Cathédrale de Mende
La cathédrale Notre-Dame-et-Saint-Privat de Mende est le siège épiscopal du diocèse de Mende. Située dans le centre-ville de la préfecture de la Lozère, elle est classée monument historique depuis 1906. Il s’agit du seul édifice pleinement gothique de l’ensemble du département. L’église, dont la construction fut décidée dans les années 1360 par le pape Urbain V, a succédé à trois autres sanctuaires, le premier d’époque mérovingienne, le second préroman, l’avant-dernier roman. Richement décorée, elle fut victime des troubles des guerres de religion et dut être en grande partie reconstruite au début du xviie siècle ; elle sera achevée au xixe siècle par l’adjonction d’un portail néo-gothique. Élevée au rang de basilique mineure en 1874, la cathédrale offre notamment à la vénération des fidèles une vierge noire du xiie siècle. Son mobilier comprend des orgues et des boiseries du xviie siècle, des tapisseries d’Aubusson du début du xviiie siècle, un maître-autel du xxe siècle ; on y conserve aussi le battant de la « Non-Pareille », la plus grosse cloche de la chrétienté à l’époque de sa mise en place.
Site Internet | Contribution Découvrir d'avantage sur ce lieu 48000 MENDE | 44.517223 3.498611