Châteaux et Monuments des Hauts-de-Seine

Author: | Posted in les cartes de France No comments



Château d’Asnières
Château d'Asnières
Édifié de 1750 à 1752, à la demande du Marquis de Voyer d’Argenson, le Château d’Asnières fut construit à l’emplacement d’un ancien château ayant appartenu entre autres, à la Comtesse de Parabère, maîtresse du Régent. Il fut dessiné par Jacques Hardouin-Mansart de Sagonne, architecte du Roi, et de brillants artistes comme Nicolas Pineau ou Guillaume Coustou ont participé à la décoration intérieure. La Municipalité l’a acquis en 1991.
Site Internet | Contribution Découvrir d'avantage sur ce lieu 92600 Asnieres-Sur-Seine | 48.910278 2.293611


Château de Bois-Préau
Château de Bois-Préau
Bois-Préau est situé dans un parc à l’anglaise de 17 hectares qui était autrefois relié au château de Malmaison. Annexe de ce dernier, il accueillait les logements du médecin et des invités de l’Impératrice. Reconstruit en 1855, il fut donné à l’Etat par le couple Tuck-Stell en 1929. Ouvert en 1958, le musée est désormais consacré à la captivité et à la mort de Napoléon à Sainte-Hélène ainsi qu’au Retour des Cendres et à la légende impériale. Accueilli par la statue de Joséphine due à Vital-Dubray, le visiteur peut profiter du joli parc de Bois-Préau sans malheureusement pouvoir accéder au musée fermé depuis des années pour travaux.
Site Internet | Contribution Découvrir d'avantage sur ce lieu 92500 Rueil-Malmaison | 48.874725 2.177031


Château de Buzenval
Château de Buzenval
Le château de Buzenval, situé sur le hameau du même nom (rattaché à Rueil-Malmaison), fut le théâtre de violents combats pendant la guerre de 1870-1871 contre les Prussiens. Au cours de cette bataille périrent le peintre Henri Régnault (Paris, 1843 – Buzenval, 1871), l’explorateur Gustave Lambert et le colonel de Rochebrune.
Site Internet | Contribution Découvrir d'avantage sur ce lieu 92500 Rueil-Malmaison | 48.883331 2.200000


La Folie-Saint-James
La Folie-Saint-James
Au moment de son acquisition, le bâtiment, construit en 1638, n’a l’apparence que d’une simple maison de maître. D’allure classique, il a la forme d’un fer à cheval. Entre 1779 et 1795, le baron ajoute sur l’angle gauche un pavillon aux lignes palladiennes, en brique et en pierre (qui sera crépi de rose en 1950). Il l’agrémente d’un « jardin-spectacle ». M. de Saint-James sollicite le célèbre François-Joseph Bélanger, premier architecte du comte d’Artois et l’un des plus grands paysagistes de son époque. L’architecte habille la façade du pavillon de néoclassique : portique à quatre colonnes ioniques, fronton armorié, frises de palmette, camées à l’antique… Pour le propriétaire, il ne s’agit ni plus ni moins que de rivaliser avec la Folie d’Artois, actuel Bagatelle, sise non loin de là, au cœur du bois de Boulogne.
Site Internet | Contribution Découvrir d'avantage sur ce lieu 92200 Neuilly-sur-Seine | 48.888058 2.268611


Château de Malmaison
Château de Malmaison
Malmaison fut, avec les Tuileries, le siège du gouvernement français de 1800 à 1802. Après l’installation de Bonaparte à Saint-Cloud, Joséphine continua de vivre à Malmaison où elle entreprit des travaux d’embellissements. Elle s’y retira définitivement après son divorce en 1809 et y mourut le 29 mai 1814. Napoléon se rendit en pèlerinage à Malmaison au retour de l’Ile d’Elbe et y demeura quelques jours juste avant l’exil à Sainte-Hélène. En 1861, Napoléon III y installa le premier musée du Consulat et de l’Empire qui ferma en 1870. Après maintes vicissitudes et en dépit d’un important morcellement du domaine, le château fut légué à l’état en 1904 par le philanthrope Daniel Osiris et le musée rouvrit ses portes en 1906.
Site Internet | Contribution Découvrir d'avantage sur ce lieu 92500 Rueil-Malmaison | 48.870834 2.166944


Château de la Petite Malmaison
Château de la Petite Malmaison
Construite en 1805 pour l’Impératrice Joséphine, par l’architecte Berthault, la Petite Malmaison accueillait la plus grande serre chaude de l’époque, malheureusement aujourd’hui détruite, utilisée par Joséphine pour y faire pousser les plantes les plus rares. Entourée d’arbres centenaires, la Petite Malmaison garde l’attrait des maisons aimées et le charme d’une maison particulière. L’Impératrice s’attacha de tout son cœur à l’embellissement et à la décoration de ce lieu en faisant appel à des artistes de renom tels le marbrier Gilet et l’ébéniste Jacob Desmalter. Son aquarelliste, P.J.Redouté dit « le Raphaël des fleurs », y créa ses plus belles roses.
Site Internet | Contribution Découvrir d'avantage sur ce lieu 92500 Rueil-Malmaison | 48.869675 2.160564


Château Sainte-Barbe-des-Champs
Château Sainte-Barbe-des-Champs
Le premier édifice est élevé au XVIIIe siècle sur l’ancien terrain d’une demeure ayant appartenu à l’abbaye de Sainte-Geneviève, cédée en 1649 à un conseiller au Parlement de Metz. Après l’époque révolutionnaire, le château abrite jusqu’en 1831 l’institution Morin, où étudie Viollet-le-Duc (1814-1879), puis est vendu en 1851 au célèbre collège parisien Sainte-Barbe, qui veut ouvrir une annexe champêtre. Fondé en 1460 par Geoffroy Lenormant, le collège de Paris est placé sous le vocable de sainte Barbe, qui a vaincu dans la discussion les plus habiles docteurs du paganisme grec avant d’être martyrisée au IIIe siècle. L’architecte Henri Labrouste (1801-1875) entreprend l’aménagement du vaste établissement scolaire qui comptera parmi ses élèves : Paul Deschanel (1855-1922), académicien français et président de La République, Valery Larbaud (1881-1957), écrivain français cosmopolite, qui évoque ses années de collège dans son roman Fermina Marquez (1911). À partir de 1893, le parc accueille la société des Rosati (anagramme d’Artois, société d’encouragement poétique fondée en 1778 par des jeunes gens épris de vin, du parfum des roses et de poésie) pour la célébration annuelle de la fête des Roses. En 1899, l’établissement ferme ses portes. La bâtisse devient propriété du séminaire de Notre-Dame-des-Champs, qui est obligé de s’en séparer en 1907, sous le coup de la loi de Séparation. Le château appartient aujourd’hui à la municipalité et abrite des expositions temporaires. Son jardin est ouvert au public.
Site Internet | Contribution Découvrir d'avantage sur ce lieu 92260 Fontenay-aux-Roses | 48.791477 2.286653


Château de Sceaux
Château de Sceaux
Le musée de l’Île-de-France, créé en 1937 et situé au cœur du domaine de Sceaux, déploie ses collections dans plusieurs édifices prestigieux : le Château, l’Orangerie, le Pavillon de l’Aurore, le Petit Château et les Ecuries. La visite en accès libre de l’ensemble des bâtiments, accompagnée d’une promenade dans les allées du jardin, aux belles perspectives, dessiné par le Nôtre, offre au visiteur une passionnante promenade dans l’histoire, de l’époque de Colbert jusqu’à nos jours.
Site Internet | Contribution Découvrir d'avantage sur ce lieu 92330 SCEAUX | 48.770000 2.298056


La Vallée-aux-Loups
La Vallée-aux-Loups
En 1807, Chateaubriand achète la Vallée aux Loups. Il y restera pendant dix ans, transformant la maison et le verger existant en un parc où il plante des essences rares lui rappelant ses voyages. Dominé par les hautes silhouettes des châtaigniers, des chênes et des charmes, le parc offre au promeneur des ambiances variées au hasard de ses taillis et futaies entrecoupés de vastes clairières. A deux pas de la Maison de Chateaubriand, l’arboretum, aujourd’hui classé à l’inventaire des sites pittoresques, comprend une collection unique de plus de 500 espèces d’arbres et d’arbustes répartis harmonieusement sur une superficie de 13,5 ha.
Site Internet | Contribution Découvrir d'avantage sur ce lieu 92290 Châtenay-Malabry | 48.772778 2.264444


Château de Vanves
Château de Vanves
Le château a probablement été bâti vers le milieu du XVIIe siècle pour l’ abbé Charles Le Prevost qui fut le seigneur de Vanves de 1638 à 1661. En 1655, Claude Lebas de Montargis devient propriétaire du château et il fait bâtir, par l’architecte Jules Hardouin-Mansart, un nouveau château. Achevé en 1704, il est ensuite vendu comme bien national pendant la révolution française. En 1799, il est racheté par le collège Louis Le Grand qui le transforme en collège. En 1859, le château est agrandi et une chapelle est bâtie.
Site Internet | Contribution Découvrir d'avantage sur ce lieu 92170 Vanves | 48.825001 2.286667