Châteaux et Monuments de Charente

Author: | Posted in les cartes de France No comments



Château de La Rochefoucauld
Demeure historique des La Rochefoucauld toujours présents depuis mille ans. Par la qualité, la diversité et l’élégance de son architecture, le château de La Rochefoucauld mérite d’être considéré comme l’un des plus remarquables de France.
Site Internet | Contribution Découvrir d'avantage sur ce lieu 16 110 La Rochefoucauld | 45.746590 0.380557


Château d’Angoulême
Château d'Angoulême
Le promontoire rocheux qui domine la Charente de 80 mètres et l’Anguienne de 60 mètres formait une position stratégique et la première forteresse date de la fin de l’Empire romain. Le rempart qui entourait 27 hectares a été entretenu jusqu’au XIIIe siècle. Du Xe siècle au XIIIe siècle, les comtes d’Angoulême, les Taillefer puis les Lusignan (voir liste des comtes & ducs d’Angoulême) renforcèrent les défenses de la ville & les agrandirent en englobant le quartier Saint Martial. En 1308, à la mort de Gui Ier de Lusignan, le comté d’Angoulême revient à la couronne de France. Il est donné à Louis d’Orléans frère du roi Charles VI en 1394 puis transmis à son fils Jean d’Orléans grand-père de Marguerite d’Angoulême et de François Ier. Le comte Jean d’Angoulême va magnifiquement agrandir le château comtal lors de son retour de captivité anglaise au milieu du XVe siècle.
Site Internet | Contribution Découvrir d'avantage sur ce lieu 16000 Angoulême | 45.648331 0.156390


Château de Balzac
Château de Balzac
Château édifié vers 1600 à l’emplacement d’un hôtel noble. Lorsque Marie de Médicis s’évada du château de Blois, elle demeura six mois dans la maison, la seigneurie de Balzac devenant le carrefour où se rencontrait l’élite de l’époque. Le logis présente un plan en U : gros corps central en ardoise et ailes plus basses en tuile, celle du sud conservant les vestiges d’une galerie sur cour. Dans l’angle nord ouest se trouve un pavillon couvert d’une haute toiture pyramidale. Peintures murales du XVIIe siècle, sans doute commanditées par Guez de Balzac, représentant une architecture en trompe-l’œil et des personnages mythologiques. Le château a été modernisé au XVIIIe siècle, avec deux pavillons d’entrée encadrant une cour, la grande cour de communs est bordée, au sud et à l’est, d’un bâtiment en appentis ouvert sur la cour par une colonnade. Aujourd’hui inscrit à l’Inventaire supplémentaire des Monuments Historiques, il accueille les visiteurs durant l’été avec notamment des visites guidées.
Site Internet | Contribution Découvrir d'avantage sur ce lieu 16430 Balzac | 45.707779 0.109170


Château de Barbezieux
Château de Barbezieux
Le premier château est connu au début du XIe siècle. L’édifice actuel a été rebâti vers 1480. Vendu pendant la Révolution, le châtelet sud-est est affermé au département et sert de prison jusqu’en 1820. En 1845, le château est acheté par la ville qui en rase une partie et restaure le reste à usage d’hôpital (jusqu’en 1908), puis de théâtre (salle actuelle aménagée vers 1900). En 1922, un nouveau bâtiment est construit à l’ouest par l’architecte Maurice Mignon. De l’enceinte intérieure restent un fragment de la courtine nord avec le chemin de ronde couvert terminé à l’est par une tour demi-cylindrique, ainsi que l’ancienne grange et écurie s’y adossant. Le château comportait au sud-est une porte encadrée de tours rondes dont le passage était situé sous l’église St Ymas, nef unique de quatre travées, suivie d’un chevet plat orienté sud est, avec chapelle latérale voûtée d’ogives. Au sud se trouvait le donjon que complétaient deux tours démolies au XVIIIe, ce donjon commandait une poterne. Au nord-ouest, entre deux tours, un bâtiment à deux pignons était baptisé « pavillon de la recette ». Un jeu de paume et un puits se trouvaient non loin. Un second puits desservait le donjon. Des fossés existaient autour de chaque enceinte. Les encadrements des baies, les crénelages, les angles des murs et les pignons ont été en partie refaits au XIXe siècle. Les façades et l’intérieur de l’ancienne grange et écurie ont été transformés au milieu du XIXe siècle pour abriter un théâtre à l’italienne, un café et des pièces à l’étage. Visite des extérieurs.
Site Internet | Contribution Découvrir d'avantage sur ce lieu 16300 Barbezieux-Saint-Hilaire | 45.473061 -0.157500


Château de Bayers
Château de Bayers
Construit sur un socle rocheux dégagé de tout obstacle, le château de Bayers se situe dans la vallée de la Charente. Une « maison forte » possédant un donjon carré existe à cet emplacement dès le début du XIIème siècle. Plus tard, cette maison est dotée d’une double enceinte. A la fin du XVème siècle, le château connaît d’importantes transformations. Au XVIIème siècle, divers éléments défensifs liés à l’enceinte sont supprimés. A leur emplacement un grand jardin en terrasse avec balustrade domine la vallée de la Charente. Le château devient, pendant la révolution, bien national avant d’être vendu à un paysan. Son état se dégrade progressivement jusqu’au milieu du XXème siècle où il finit par tomber en ruine. Une remarquable restauration conduite depuis les années 1970 permet aujourd’hui de le retrouver dans l’état antérieur à l’abandon. Au nord, en bordure du fossé, la première enceinte marqué par de multiples retouches, montre encore un pan du donjon roman de Bayers. La cour de la vallée, le logis et la tour forment à l’inverse un ensemble uni, isolé de toute construction.
Site Internet | Contribution Découvrir d'avantage sur ce lieu 16460 Bayers | 45.920280 0.229170


Château de Beauregard
Château de Beauregard
En 1737, les terres de Beauregard sont vendues à Paul-César Guédon, conseiller référendaire au parlement de Bordeaux. Par mariage elles passent à la famille de Lotherie. Le long logis rectangulaire avec une travée centrale en légère saillie, construit au XVIIe siècle, a été agrandi et transformé jusqu’en 1761. Côté cour, la façade est ornée de sculptures. La terrasse a été bâtie à la fin du XIXe siècle, pour agrandir les chais situés dans les caves de la maison. Eléments protégés MH : façades & toitures, le salon entièrement lambrissé à l’ouest de la salle de billard (salon numéro 1), la cage d’escalier et la rampe en fer forgé, les cheminées de pierre du XVIIIe siècle, conservées au rez-de-chaussée et à l’étage du château, les terrasses avec leurs balustres et leurs emmarchements.
Site Internet | Contribution Découvrir d'avantage sur ce lieu 16130 Juillac le Coq | 45.588890 -0.250280


Château de Bouteville
Château de Bouteville
Château construit à l’emplacement d’une villa gallo-romaine, puis d’un château fort signalé en 1028, ce château appartint à la famille d’Angoulême, puis à celle des Lusignan et il est légué en 1307 au roi de France Philippe le Bel, en 1360 les anglais s’en emparent, il est repris à la fin du XIVe siècle et ruiné. Restauré en 1453 par Jean d’Orléans, il est de nouveau en ruiné en 1598. Au début du XVIIe siècle Béon du Masses fait construire le château actuel. En 1804 le château est démantelé. On retrouve une cheminée au château de Bourg Charente et des éléments sculptés au manoir de Flaville à Bonneuil. Petits travaux de cimenterie de 1818 à 1821 par le peintre Ravaud En 1929-1930, Richard de Segonzac, effectue quelques travaux, notamment la charpente de la grande salle, démolition des restes de l’aile sud, l’aménagement de la terrasse de l’aile principale, la démolition du porche d’entrée de la cour… Visite des extérieurs.
Site Internet | Contribution Découvrir d'avantage sur ce lieu 16120 Bouteville | 45.600277 -0.135278


Donjon de Marthon ou La tour du Bre
Donjon de Marthon ou La tour du Bre
La Tour du Breuil, site classé monument historique, domine le village et la campagne environnante. Édifié dans la seconde moitié du XIIe siècle, le château offre aujourd’hui aux visiteurs les vestiges de son donjon carré. L’édifice, s’élevant à une quinzaine de mètres, est conservé sur trois niveaux : rez-de-chaussée, l’étage noble et un second étage presque entièrement en ruine. Au XIIe siècle, à un moment de désordre politique, la construction de Marthon semble être la volonté d’un homme riche possédant d’importants moyens humains. Ce siècle marque une étape importante dans l’histoire des châteaux forts : la France féodale et la puissance des seigneurs permettent la construction d’ensembles plus importants avec des délais plus courts. Aux donjons s’ajoutent de grandes enceintes fortifiées à l’intérieur desquelles s’intègre la basse-cour. En déambulant dans le vieux bourg au pied du donjon il est possible de découvrir les traces de l’ancienne chapelle réhabilitée en maison contemporaine.
Site Internet | Contribution Découvrir d'avantage sur ce lieu 16380 Marthon | 45.612499 0.445560


Château de Chalais
Château de Chalais
La seigneurie est citée depuis le XIe siècle comme possession des Talleyrand de Périgord. En 1883, le château est légué par la famille à l’hospice de la ville. L’aile nord qui abrite le châtelet d’entrée a été reconstruite à la fin du XIXe siècle. Le corps de logis en fond de cour, de plan en U, date des XVe – XVIe siècles. Une grosse tour carrée se trouve au sud-ouest de l’aile orientale. Datant de la fin du XVIe siècle, elle reçoit comme le reste du logis des toitures mansardées refaites au XVIIIe siècle. Pont-levis en fonctionnement. Bien que vidé de son mobilier l’intérieur a conservé ses cheminées, ses boiseries, ses dessus de porte peints, des alcôves et des plafonds à poutres apparentes dont certaines gardent des traces de décor peint. Eléments protégés, l’ensemble des bâtiments bâtis (logis, pavillon, châtelet, enceinte, communs) constituant le château, en totalité, y compris son décor intérieur (à l’exclusion des parties classées), et le sol des parcelles, qui peut contenir des vestiges archéologiques. Le châtelet d’entrée avec le pont-levis, le logis et le donjon, y compris leur décor intérieur Le château de Chalais s’élève sur un éperon rocheux, entre la Tude et la Viveronne, d’où il domine la ville de Chalais. Visite du château, du cloître et de l’église.
Site Internet | Contribution Découvrir d'avantage sur ce lieu 16210 Chalais | 45.273399 0.037900


Château Chesnel
Château Chesnel
Le Château Chesnel vous surprendra par son architecture originale qui en fait un monument unique dans la région. Vous serez séduit par l’harmonie qui se dégage de cet ensemble de bâtiments, château et dépendances, restés intacts depuis leur construction au début du XVIIe siècle. Dégustation de cognac et de pineau de la propriété.
Site Internet | Contribution Découvrir d'avantage sur ce lieu 16370 Cherves Richemont | 45.751942 -0.368890


Château de Chillac
Château de Chillac
Les seigneurs de Chillac sont mentionnés dans de nombreux textes anciens, et le château existait déjà au XIe siècle, il relevait de Barbezieux, mais il a disparu durant la guerre de Cent Ans. Il est reconstruit au XVe siècle sur les soubassements de l’ancien château. Il occupe un terre plein rectangulaire dont le côté Sud est constitué par l’église romane du XIIe siècle. L’entrée était à l’est de son chevet, où se trouvent les ruines dérasés d’une tour ronde. Le bâtiment de la courtine nord est une longue aile à deux niveaux, aux baies à meneaux, et à la toiture à forte pente. Il est desservi par un escalier à vis dans une tour polygonale. Le bâtiment à l’angle nord ouest de la courtine nord est formé de deux ailes en équerre, à fenêtres à meneaux. Il est encadré de trois tours rondes coiffées, pour deux d’entre elles, de toitures quadrangulaires recouvertes de tuiles plates, et pour la troisième d’une très haute poivrière.
Site Internet | Contribution Découvrir d'avantage sur ce lieu 16480 Chillac | 45.364719 -0.081110


Château de Cognac
Château de Cognac
Château des Valois où naquit François 1er en 1494 (belles salles Renaissance, logis du Gouverneur, salle au casque). Il est la propriété des cognacs Otard depuis la fin du XVIIIe siècle.
Site Internet | Contribution Découvrir d'avantage sur ce lieu 16100 Cognac | 45.698330 -0.330000


Château de Fleurac
Château de Fleurac
Situé à proximité de Saint Michel, le château de Fleurac est bâti sur un escarpement rocheux, le long de la rive gauche de la Charente. La demeure se compose d’un corps de logis flanqué de deux pavillons latéraux. Elle est entourée d’un profond fossé creusé à même le roc et gardé par un parapet qui se prolonge autour des pavillons latéraux. Certains éléments d’architecture du château médiéval subsistent. Notamment les anciennes latrines du château fort, l’ancienne cuisine avec sa cheminée du XVIIIe ou encore le four banal où les habitants du fief de Fleurac avaient l’obligation de faire cuire leurs pains. A partir du XVIe siècle le seigneur de Fleurac, Jean Baudouin décide de faire transformer l’édifice à la mode de la « 1ère renaissance italienne » par des ouvriers italiens venus à la suite de François 1er et qui s’établirent, dans les années 1515, en angoumois. Le château serait alors devenu une maison de campagne et aurait servi de rendez vous de chasse, il est probable que François 1er y séjourna car le roi de France aimait à venir chasser dans les bois et prairies qui entouraient Angoulême lorsqu’il venait rendre visite à sa soeur Marguerite. Fleurac présente les mêmes éléments architectoniques que les palais italiens de cette époque, un grand escalier situé dans l’angle du bâtiment, des façades plates sans avant-corps, les toitures invisibles, des galeries à arcades, un jeu de terrasses superposées ornées de balustres dominant la Charente. Le château de Fleurac est considéré comme le plus élégant et le premier château italianisant d’une lignée qui se répandit dans toute la région. A noté cependant qu’il eût à subir les affres des guerres de religion à la fin du XVIe siècle et qu’il fut pris et pillé.
Site Internet | Contribution Découvrir d'avantage sur ce lieu 16440 Nersac | 45.640560 0.085560


Logis du Maine-Giraud
Logis du Maine-Giraud
Alfred de Vigny séjourne plus qu’il n’habite au Maine-Giraud. Le « logis » appartient à son grand-père maternel, le marquis de Baraudin. Sa tante en est devenue propriétaire lorsqu’il le découvre durant l’été 1823 à l’occasion d’une étape qu’il se permet avant de rejoindre sa garnison à Bordeaux. Le décès de sa tante le ramène au Maine-Giraud en novembre 1827. Un petit musée a été installé dans la salle à manger de la demeure (il est ouvert tous les jours, et l’on peut aussi monter dans la « tour d’ivoire »).
Site Internet | Contribution Découvrir d'avantage sur ce lieu 16250 Champagne-Vigny | 45.496899 0.029200


Château de Montausier
Château de Montausier
Le fief de Montausier est attesté aux comtes d’Angoulême Taillefer dès le début du XIe siècle. Il est érigé en baronnie et reste aux Taillefer de Montausier jusqu’en 1320 où il passe aux Sainte-Maure par mariage. La baronnie ressortait de la sénéchaussée d’Angoulême, les seigneurs de Montausier rendaient hommage au comte d’Angoulême et avaient le droit de haute, moyenne et basse justice. Charles de Sainte-Maure, duc de Montausier, 1610-1690, abjura le protestantisme en 1645. Il fut maréchal de camp, gouverneur de Saintonge et d’Angoumois puis il fut nommé gouverneur du grand dauphin en 1668. La baronnie de Montausier fut élevée en marquisat puis en pairie-duché en 1668. Le château est confisqué à la révolution puis en grande partie détruit. En 1871, l’abbé Jean Hippolyte Michon, archéologue et rédacteur de la Statistique monumentale de la Charente, fait construire un manoir à l’angle sud pour y habiter.
Site Internet | Contribution Découvrir d'avantage sur ce lieu 16360 Baignes Sainte Radegonde | 45.387798 -0.238500


Château de Montbron
Château de Montbron
Le Château de Montbron a été édifié au cours du XVe siècle, vers 1480, peu après la Guerre de Cent Ans, sous l’autorité de Marguerite de Rohan, Comtesse d’Angoulême. Il a été bâti avec les pierres de l’ancienne forteresse féodale et intégré dans la cité entourée de remparts. Au fil des siècles, l’environnement s’en est trouvé modifié et il ne subsiste à ce jour qu’un corps de logis sur lequel est adossée une tour polygonale. Éléments protégés MH : le château, les deux cheminées peintes des pièces du premier étage. Le bâtiment rénové met particulièrement bien en valeur les expositions et manifestations diverses organisées par la Municipalité.
Site Internet | Contribution Découvrir d'avantage sur ce lieu 16220 Montbron | 45.667900 0.497100


Château de Montchaude
Château de Montchaude
La terre de Montchaude a appartenu à des seigneurs de la maison de Barbezieux puis aux Saint-Gelais. Arnaud de Montchaude est cité dans le cartulaire de Baignes vers 1075 et Hugues de Montchaude donne pour dot Vibrac à sa fille Jovide au début du XIVe siècle. Pour certains, le château a été construit au milieu du XVIe siècle par les Bouchards, pour d’autres à la fin du XVIe siècle, pour les Saint Gelais, peut être par le même architecte que le château de La Rochefoucauld, Antoine Fontan. Il était alors entouré de douves. Les Saint-Gelais ont gardé Montchaude du milieu du XVIe siècle à 1732 date de la mort de Jean de St-Gelais qui a deux filles. Il passe en plusieurs mains par héritage et par vente. Louis-Eugène Arnous, député de Barbezieux l’achète en 1889 qui entreprend un important remaniement sous la direction des architectes Edouard Warin, puis de Raymond Barbaud. Le château formé d’un corps de logis flanqué de deux pavillons comporte un étage et un étage de combles coiffé d’un toit d’ardoises à longs pans brisés, rehaussé au XIXe siècle. Ses lucarnes sont très ornées de motifs floraux, d’arabesques et de blasons. Il possède une terrasse et se trouve entouré d’un jardin et d’un parc. Une grosse fuie ronde est à l’écart du château.
Site Internet | Contribution Découvrir d'avantage sur ce lieu 16300 Montchaude | 45.447498 -0.201700


Château de Nieuil
Belles façades Renaissance, grosses tours rondes entourant le corps de logis, douves en eau, jardin à la française… un coup d’oeil, un seul regard suffisent pour avoir envie d’y séjourner une nuit, un week-end ou plus ! François Ier ne s’y était pas trompé faisant du château de Nieuil l’un de ses rendez-vous de chasse préféré… Arbres majestueux, pelouses verdoyantes, étang paisible participent au calme et à la sérénité du lieu…
Site Internet | Contribution Découvrir d'avantage sur ce lieu 16270 NIEUIL | 45.880798 0.520800


Château de l’Oisellerie
Château de l'Oisellerie
A la fin du XVème siècle, au château de l’Oisellerie, près d’Angoulême, on élevait et dressait pour la chasse, des faucons appréciés par la Cour de France, les Gerfauts symbole de puissance et de majesté. Depuis 1902, le domaine est un lycée agricole qui prépare aux métiers de la vigne, du vin et de sa commercialisation et c’est très naturellement qu’il a pris comme emblème, le Gerfaut. Les produits sont élaborés par les élèves et les étudiants sous le contrôle du maître de chai. Leurs distinctions régulières témoignent de l’excellence de leur travail. Le domaine de 270 ha possède un vignoble de 35 ha. Il propose également aux randonneurs de découvrir un arboretum le long du sentier des Moines qui emmène sur les bords du fleuve Charente puis revient à l’Oisellerie en faisant une boucle de 8 km.
Site Internet | Contribution Découvrir d'avantage sur ce lieu 16400 La Couronne | 45.625099 0.104200


Château de Peyras
Château de Peyras
Magnifique château médiéval (XI,XII,XIIIème siècles) aux abords de la Charente, il fut le témoin de la chevauchée du Prince Noir, pendant la guerre de 100 ans. Vous pourrez y visiter la salle des gardes, l’escalier à vis, 9 salles entièrement meublées et des ateliers Chaque année vous pouvez apprécier un spectacle inédit de représentation historique.
Site Internet | Contribution Découvrir d'avantage sur ce lieu 16270 Roumazières Loubert | 45.871670 0.606390


Château de Rochebrune
Château de Rochebrune
Des XIème et XIIème siècles, ancienne principauté médiévale, le château est entièrement meublé et contient d’intéressants souvenirs de la Renaissance à l’Empire. Inscrit aux Monuments Historiques, cette demeure se trouve sur la route Richard Cœur de Lion. La salle à manger et la salle des armes aux remarquables cheminées de pierre ont des plafonds peints et décorés aux armoiries des Princes de Chabanais. Un grand escalier voûté nous mène vers le grand salon et les antichambres qui conservent du mobilier, souvenirs de voyages, tableaux rappelant les glorieuses batailles du Général Comte Dupont.
Site Internet | Contribution Découvrir d'avantage sur ce lieu 16150 Étagnac | 45.896671 0.787220


Château de Saveille
Château de Saveille
Édifice bâti au XVe siècle et début du XVIe, alliant de ce fait l’aspect du château-fort à un décor Renaissance. Construit sur un plan en équerre, il est cantonné par des tours percées d’archères. Des ponts dormants le relient à l’extérieur, remplaçant les ponts-levis et tournants. L’entrée s’effectue par un porche flanqué de deux tours, ouvrant sur la grande cour. La cour est délimitée, à l’ouest, par un mur d’enceinte percé d’un portail d’entrée d’origine et d’un autre aménagé au XIXe siècle. A cette même époque, la tour d’entrée nord a été amputée et la tour sud du mur d’enceinte s’est trouvée incluse dans un hangar construit dans le prolongement des communs. La chapelle date également du XIXe siècle et conserve un décor Renaissance en bas-relief remployé dans son mur sud. Au nord la cour est délimitée par le château, des murailles & une tour défensive. Le bâtiment des communs, au sud, a servi au cours des guerres de religion à entreposer les approvisionnements de l’armée huguenote
Site Internet | Contribution Découvrir d'avantage sur ce lieu 16240 Paizay-Naudouin-Embourie | 46.041111 -0.008330


Château de Verteuil
Surplombant la vallée de la Charente, le château médiéval de Verteuil est la propriété de la famille de La Rochefoucauld depuis plus de mille ans. Fascinant par ses richesses architecturales, ce château l’est aussi par l’histoire de ses célèbres visiteurs de sang royal. Au XVIIIe siècle, Louis-Alexandre de La Rochefoucauld, ami de Jefferson, apporte son soutien indéfectible à la cause américaine. Membre de l’Académie des sciences et président de la Société Royale de Médecine, il est élu avec ses amis Condorcet, Buffon et Lavoisier à l’American Philosophical Society of Philadelphia, ce qui renforçe les liens entre les deux pays. Une campagne de restauration est prévue pour les jardins en terrasses surplombant la Charente.
Site Internet | Contribution Découvrir d'avantage sur ce lieu 16510 Verteuil sur Charente | 45.982780 0.230560


Château de la Tranchade
Château de la Tranchade
La terre de La Tranchade dont les origines sont fort anciennes comprenait un château fortifié dès le moyen-âge avec de nombreuses dépendances féodales. Ses seigneurs avaient depuis 1697 droit de basse, moyenne et haute justice, sur les paroisses de Garat et Sainte-Catherine. La Seigneurie de La Tranchade est une des plus anciennes de la sénéchaussée d’Angoulême. Les familles qui possédèrent les terres et le château furent des acteurs importants de la vie locale à travers les siècles, notamment au moment des guerres de religion et de la Fronde avec l’affaire du Duc de Condé et du Duc de Longueville lors de troubles qui éclatèrent en Guyenne et Périgord en 1651.
Site Internet | Contribution Découvrir d'avantage sur ce lieu 16410 Garat | 45.618889 0.240560


Château de Villebois-Lavalette
Château de Villebois-Lavalette
Construit à l’emplacement de l’oppidum Gallo-Romain, le château de Villebois-Lavalette a été construit au Xème siècle, modifié et fortifié aux XIIème et XIIIème siècles par les Lusignan. Erigé en duché en 1622 par Louis XIII, le château fut à nouveau modifié dans le style Renaissance par le duc de Navailles, sans pour autant perdre son enceinte flanquée de 6 tours de garde, sa chapelle romane du XIIème siècle remarquable par ses 2 étages : le rez-de-chaussée réservé aux pèlerins en route vers Compostelle et l’étage directement accessible depuis le logis seigneurial.
Site Internet | Contribution Découvrir d'avantage sur ce lieu 16320 VILLEBOIS LAVALETTE | 45.484169 0.282780


Château de Villevert
Château de Villevert
Le château fut la propriété de la famille de Chamborant du XVIIe siècle jusqu’au début du XXe siècle. Les parties les plus anciennes remontent aux XVIe et XVIIe siècles. Sur l’ancien cadastre de 1825, il apparaît avec un plan légèrement différent, les dépendances actuelles étant totalement absentes du plan. Le château a connu de profonds remaniements au XIXe siècle. La charpente a été reprise pour créer un étage de comble, ce qui s’est accompagné d’un remplacement des couvertures en tuiles par des ardoises. L’aile côté oriental a été reconstruite sur les anciennes fondations. Durant cette période ont été construites les différentes dépendances ainsi que la chapelle votive, édifiée de 1880 à 1881 pour la baronne Hélène de Chamborant. La chapelle a été inscrite aux Monuments historiques en 1988. Ces travaux seront pour une bonne part réalisés par le peintre parisien Alexandre Félix Périn. Visite des extérieurs uniquement. Parc à l’anglaise.
Site Internet | Contribution Découvrir d'avantage sur ce lieu 16500 Esse | 46.022781 0.691390


Château de la Mercerie
Lorsque les frères Réthoré arrivent en 1925 au manoir de la Mercerie en Charente à Magnac Lavalette à 25 minutes d’Angoulême , Raymond et Alphonse,vont réaliser un Château musée attenant au manoir du 19 ième Siècle . La construction du Château commence en 1939 par la salle des Azulejos , juste en parrallèle à l’arrière du Manoir séparé par un couloir . La construction va durer jusqu’en 1975 , pour finir par la seule façade de France , classé du 20 ième Siècle longue de 220mètres, appelée également le petit Versailles Charentais . Alphonse sera l’architecte autodidacte dont il va dessiner les plans et diriger la construction . Raymond financera avec l’argent de la vente d’une machine à laver industrielle de blanchisserie . Raymond lui sera Maire de Magnac Lavalette , et député sur six mandats, et traducteur en russe de Charles de Gaulle. Le chantier sera suspendu pendant la guerre puis reprend jusqu’en 1975 . Après un abandon de presque trente ans, le Château en 2011, entre en restauration grâce au courage de Didier Jobit Maire de Magnac Lavalette Villars et de l’Association du Château de la Mercerie sont responsable est Georges Mesnard . La visite guidée vous fera découvrir ce lieu atypique,12 pièces se visitent actuellement, vous allez de surprises en surprises jusqu’à la pièce finale de Béruges et son surprenant secret . Puis ce sont les extérieurs, le parc,dont la roseraie reconstituée, l’arborétum aux multiples essences noble, et la tombe des frères Réthoré .Le visiteur ne repart jamais indifférent de ce lieu, et de cette histoire prenante, qui laisse un goût d’y revenir bien vite, et suivre l’aventure que poursuivent les vaillants bénévoles .
Site Internet | Contribution Découvrir d'avantage sur ce lieu 16320 MAGNAC LAVALETTE VILLARS | 45.501568 0.241918