Châteaux et Monuments des Bouches-du-Rhône

Author: | Posted in les cartes de France No comments



Château des Baux
Château des Baux
Campé sur l’éperon rocheux des Baux-de-Provence, bordé de deux ravins à pic, le Château des Baux, à la fois site grandiose et monument de légende, s’étend sur près de 7 hectares. Sa majesté et ses nombreux centres d’intérêt en font une visite incontournable pour qui veut découvrir la Provence. Place forte médiévale aux confins du Languedoc, du Comtat Venaissin et de la Provence, le Château des Baux a été au cœur des conflits durant des siècles : la Provence était à l’époque l’objet de toutes les convoitises. Les visiteurs découvrent ainsi le passé tumultueux de la Provence, grâce à un audioguide remis gracieusement, l’époque des invasions sarrasines et des maisons troglodytiques, les cours d’amour courtois à l’époque médiévale, la Renaissance, les Seigneurs des Baux et leurs relations avec la royauté…
Site Internet | Contribution Découvrir d'avantage sur ce lieu 13520 Les Baux-de-Provence | 43.744316 4.797061


Château de Châteaurenard
Château de Châteaurenard
Les tours actuelles sont les vestiges du château féodal construit du XIIe au XVe siècle. C’est dans ce château, que Pierre de Lune, alias Benoît XIII, dernier pape d’Avignon, trouva refuge après s’être enfui de son palais en 1407. Il y séjourna quelques mois, entouré d’une véritable petite cour pontificale avant de rentrer en terre papale Aujourd’hui le château abrite un musée d’histoire locale. Une visite guidée sur 1000 ans d’histoire, en 4 salles à thème : Moyen-âge, chevalerie, XVIIe et XVIIIe siècles Vous pourrez également découvrir depuis la courtine une magnifique vue panoramique.
Site Internet | Contribution Découvrir d'avantage sur ce lieu 13160 Châteaurenard | 43.884869 4.854727


Monuments d’Arles
Monuments d'Arles
Arles offre un exemple intéressant d’adaptation d’une cité antique à la civilisation de l’Europe médiévale. Elle conserve d’impressionnants monuments romains dont les plus anciens – arènes, théâtre antique, cryptoportiques – remontent au Ier siècle av. J.-C. Elle connut au IVe siècle un second âge d’or dont témoignent les thermes de Constantin et la nécropole des Alyscamps. Aux XIe et XIIe siècles Arles redevint une des plus belles villes du monde méditerranéen. A l’intérieur des murs, Saint-Trophime avec son cloître est un des monuments majeurs de l’art roman provençal.
Site Internet | Contribution Découvrir d'avantage sur ce lieu 13200 Arles | 43.698395 4.626389


Château de la Barben
Le château de la barben, situé entre Salon de Provence et Aix en Provence, est l’un des plus beaux châteaux que possède la Région PACA. Le célèbre peintre aixois Marius Granet, qui y fit de nombreux séjours, écrit « La Barben est le plus pittoresque et le plus ancien château de Provence ». L’emplacement de ce château, situé dans un environnement grandiose surplombant un oasis de verdure du aux eaux abondantes du Vallon de Maurel et de La Touloubre, serait selon certains auteurs l’ancienne Pisavis près de laquelle passait la voie Aurélienne. En 1909, un important tremblement de terre secoua la région. La tour Ouest médiévale dite « Palaméde » fut détruite. Deux ans après, sur le même rocher, les propriétaires la firent reconstruire. Château fort conçu pour la défense, il fut bâti sur d’énormes rochers qui le rendent imprenable. Ses tours, tourelles et terrasses suspendues, se marient avec la nature pour former une unité qui confère à ce site sa beauté et son mystère. Dès la première poterne franchie, on découvre tous les éléments architecturaux des forteresses médiévales : tours de guet avec poulies de l’ancien pont-levis, créneaux et mâchicoulis, meurtrières, blason et devise des Seigneurs des lieux…
Site Internet | Contribution Découvrir d'avantage sur ce lieu 13330 La Barben | 43.627777 5.205833


Château de Barbentane
Résidence des Marquis de Barbentane, ce « Petit Trianon du Soleil » fut construit à partir de 1674 par l’architecte Louis-François de la Valfenière pour n’être achevé dans son état actuel qu’à la fin du XVIIIe siècle. Le Château est entouré de terrasses à l’italienne ornées de motifs sculptés, dominant un parc planté de platanes tricentenaires. Cette demeure, considérée comme « le plus italien des châteaux de Provence », a traversé sans dommage la période révolutionnaire. Elle est toujours habitée par le Marquis de Barbentane qui s’efforce d’en assurer la continuité.
Site Internet | Contribution Découvrir d'avantage sur ce lieu 13570 Barbentane | 43.900555 4.747500


Château de Boulbon
Château de Boulbon
La position stratégique de ce château féodal, au dessus de la vallée du Rhône, en a longtemps fait une sentinelle du comté de Provence face au royaume de France. La partie la plus ancienne est sans doute le donjon tour rectangulaire qui peut remonter au XIe siècle. Il est formé de 4 pièces superposées dont 2 sont encastrées dans le rocher, alors que les deux autres dominent le site. La courtine entourant le donjon et épousant parfaitement le rocher date vraisemblablement du XIIIe siècle, alors que les mâchicoulis, dont il ne reste plus que les consoles, semblent plus tardifs, (XIVe siècle). Au sud de cet ensemble donjon courtine, sont les jardins en terrasse construits au XVIIe siècle, c’est à cette époque également qu’est aménagé le seul chemin qui permet alors d’accéder en carrosse au portail situé du coté nord. L’entrée primitive était à l’est, les pans de mur que vous voyez sont sans doute ce qu’il reste d’une tour de défense.
Site Internet | Contribution Découvrir d'avantage sur ce lieu 13150 Boulbon | 43.864037 4.693294


Château de la Buzine
Château de la Buzine
D’ici à 2013, le château de la Buzine (Marseille 11e ) aura atteint sa vitesse de croisière. Érigé au XVIIe siècle, réquisitionné pendant la Seconde Guerre mondiale, abandonné puis racheté par Marcel Pagnol en 1941, le « Château de ma mère » s’apprête, après trois ans de réhabilitation, à laisser le public explorer ses 3200 m2. Pour l’été 2010, cette coquille vide empreinte d’histoire est vouée à devenir un musée qui retracera toute l’œuvre de Marcel Pagnol.
Site Internet | Contribution Découvrir d'avantage sur ce lieu 13011 Marseille | 43.295277 5.502500


Château de l’Empéri
Château de l'Empéri
Juché sur le rocher du Puech, l’Empéri domine Salon. Ce château fut du IXe au XVIIIe s la résidence des archevêques d’Arles. L’Empéri, qui a également accueilli des rois de France, est un musée d’art et de costumes et d’histoire militaire. Il abrite ainsi les collections constituées à partir du début du siècle par Raoul et Jean Brunon, qui depuis 1967 sont propriété du Musée de l’Armée. Le musée présente en une trentaine de salles : l’histoire des armées françaises de Louis XIV à 1918.Collections du Musée de l’Armée. Gratuité pour les militaires et personnels de la Défense.Architecture définitive romain, gothique, renaissance.
Site Internet | Contribution Découvrir d'avantage sur ce lieu 13300 Salon-de-Provence | 43.639832 5.097306


Château d’If
Face à la ville de Marseille se dresse le château d’If, dont l’importance militaire a eu une postérité bien moindre que les légendes liées à ce site pittoresque … Le petit îlot entra dans l’histoire en 1515, lorsqu’on y débarqua le premier rhinocéros connu en Europe, assez célèbre pour être immortalisé en gravure par Dürer. Le château fut construit peu après, entre 1524 et 1531, à la demande de François Ier. Commandant l’entrée du port de Marseille, il devait protéger la rade de toute attaque et garantir la possibilité de ravitaillement de la ville par la mer. L’édifice, de plan carré, était cantonné de trois puissantes tours cylindriques. En 1702, Vauban, commissaire des fortifications, ordonna la construction, à côté du château, du bâtiment des corps de garde appelé « caserne Vauban ». A partir du 17e siècle, la forteresse servit essentiellement de prison d’Etat. On y enferma les opposants au pouvoir royal, notamment des protestants, et des républicains sous le Second Empire. Le site doit cependant sa célébrité aux talents romanesques d’Alexandre Dumas, qui situa l’action du « Comte de Monte-Cristo », paru en 1844, dans l’îlot d’If.
Site Internet | Contribution Découvrir d'avantage sur ce lieu 13001 Marseille | 43.279720 5.325278


Château de Tarascon
Château de Tarascon
Le château de Tarascon, construit sur les berges du Rhône, est une sentinelle imposante, dont l’énorme donjon s’élève à 48 mètres. Il est bordé de douves au sud et à l’est, et la muraille nord de la « basse-cour » remplace une partie des remparts détruits à la fin du XVIIIe siècle. Les étages présentent des salles de toutes dimensions, dont certaines possèdent des plafonds à caissons magnifiques et en excellent état, ou de remarquables voutes en croisée d’ogives. Les salles portent des inscriptions qui vous permettront de les identifier clairement. On peut cependant regretter l’absence de mobilier qui complèterait l’impression très forte que l’on ressent. Vous accèderez ensuite à l’immense terrasse du château qui domine un panorama exceptionnel. Vous admirerez juste de l’autre côté du Rhône la forteresse de Beaucaire et, vers le sud, vous distinguerez Arles et l’abbaye de Montmajour. Par beau temps, vous parviendrez même à apercevoir le Mont Ventoux, à l’est.
Site Internet | Contribution Découvrir d'avantage sur ce lieu 13150 Tarascon | 43.806557 4.655028


Fort Saint-Jean (Marseille)
Fort Saint-Jean (Marseille)
L’origine du Fort Saint Jean remonte au XIIe siècle. A l’époque des croisades, le site est concédé aux Hospitaliers de Jérusalem, qui s’y installent et élèvent leur commanderie pour acheminer les troupes vers la Terre Sainte. Ils occupent d’abord l’ancienne Chapelle de Saint-Jean-Baptiste, puis entreprennent la construction d’une nouvelle église, d’un l’hôpital et du Palais du Commandeur. L’ensemble est achevé en 1365. Le fort garde un rôle strictement militaire jusqu’à la révolution française, avant d’être transformé en prison d’état. Pendant la seconde guerre-mondiale, en 1942, les allemands installent dans le fort intérieur, des dépôts de munitions pour les mettre à l’abri d’éventuelles attaques aériennes. Mais en août 1944, les munitions explosent, détruisant une grande partie des constructions.
Site Internet | Contribution Découvrir d'avantage sur ce lieu 13002 Marseille | 43.295277 5.361944


Fort Saint-Nicolas (Marseille)
Situé à un emplacement stratégique, sur la rive sud de l’entrée du Vieux-Port de Marseille, le fort Saint-Nicolas se présente sous la forme d’un dispositif à double enceinte, fossés et bastions. En 1660, Marseille est assujettie au pouvoir royal après l’attaque d’une armée de 7000 hommes commandée par le Duc de Mercoeur. Louis XIV décide alors l’édification du fort St-Nicolas pour protéger la rade de Marseille. Mais cette construction est surtout un moyen pour lui de contrôler une ville qui lui a longtemps été hostile. Les travaux sont menés suivant les plans en  » étoile  » du Maréchal des Camps et Commissaire Général des Fortifications, Louis Nicolas de Clerville. Ils sont achevés en 1664. Vauban fait ensuite ajouter des batteries rasantes et la fausse braye que l’on voit encore aujourd’hui autour du bas-fort.
Site Internet | Contribution Découvrir d'avantage sur ce lieu 13007 Marseille | 43.291111 5.362500


Le château des Baux-de-Provence
Le château des Baux-de-Provence
En haut du célèbre village, le château des « Baux » présente de nombreux vestiges de son glorieux passé et offre un panorama exceptionnel sur les « Alpilles », la « Camargue » et toute la région. A découvrir également le nouveau musée d’Histoire des « Baux », ainsi que le Musée de « l’Olivier » et son diaporama: « Van Gogh au pays de l’Olivier ». Exposition permanente de machines de guerre médiévales en grandeur nature.
Site Internet | Contribution Découvrir d'avantage sur ce lieu LES BAUX-DE-PROVENCE | 43.744366 4.796709


Abbaye de Silvacane
Abbaye de Silvacane
L’abbaye de Silvacane est une abbaye cistercienne située dans la commune de La Roque-d’Anthéron, dans les Bouches-du-Rhône. Elle a été fondée en 1144 par saint Bernard. Avec Sénanque et le Thoronet, Silvacane fait partie des trois abbayes cisterciennes de Provence appelées les « trois sœurs provençales » qui témoignent du grand rayonnement de l’ordre cistercien en Provence. C’est la plus récente des trois et la seule qui n’ait pas retrouvé une activité conventuelle.
Site Internet | Contribution Découvrir d'avantage sur ce lieu Route départementale 561 13640 LA ROQUE D’ANTHERON | 43.716202 5.329200


La Vieille Charité
La Vieille Charité
La Vieille charité, située au cœur du quartier du Panier dans le 2e arrondissement de Marseille, est un bâtiment édifié au XVIIe siècle, sur les plans de Pierre Puget pour abriter les indigents et les pauvres de la ville. Il correspond à la mise en œuvre marseillaise du mouvement de Enfermement qui marque le Grand Siècle. L’hospice est représentatif de l’architecture du XVIIe siècle, en particulier du fait de la présence de la superbe chapelle baroque de Puget et de sa coupole ovoïde. Perdant progressivement sa vocation à la fin du XIXe siècle, il était proche de la disparition dans les années 1950, occupé seulement par des habitants pauvres vivant dans des conditions misérables. La chapelle et l’hospice ont été classés Monument historique par arrêté du 29 janvier 1951. L’ensemble ayant fait l’objet d’une rénovation profonde dans les années 1960 à 1980, est aujourd’hui une des institutions culturelles de la Ville de Marseille.
Site Internet | Contribution Découvrir d'avantage sur ce lieu 2 rue de la Charité 13002 MARSEILLE | 43.300568 5.367943